> Patrimoine

> A propos de l'auteur

Sonia
Sonia

Bayonnaise et amoureuse de sa ville, Sonia raffole de nouveautés, et de découvertes insolites à Bayonne et au-delà. Curieuse, imaginative et décalée, elle n'a de cesse de rechercher le petit détail que les autres ne voient pas. Sa boussole ? Cette phrase de Vincent Van Gogh : « La normalité est une route pavée : on y marche aisément mais les fleurs n'y poussent pas. »

Coins et recoins secrets du Pays basque

Crédits photo : rhune.com

Ce que j’aime au Pays basque ? Bien trop de choses pour pouvoir toutes les lister ici. Mais ce que j’aime le plus c’est qu’il me réserve toujours de bonnes surprises et des recoins secrets à explorer. En parlant de cela, voici ma sélection des 3 coins et recoins secrets les plus surprenants à apercevoir ou à explorer à quelques minutes de Bayonne !

Chapelle de paille du couvent des Bernardines à Anglet : lieu de prière atypique

chapelle-paille-anglet-petit-patrimoine-blog-bayonne

Crédits photo : petitpatrimoine.com

A l’abri des pins de la forêt de Chiberta se trouve un potager ouvert au public tenu par des religieuses nommées les Bernardines. Elles y vendent régulièrement leurs produits de saison : légumes, fleurs, confitures, gelées, biscuits et confectionnent avec soin des petits paniers contenant les ingrédients nécessaires à la préparation de plats traditionnels locaux. Mais ce que l’on sait moins, c’est qu’au-delà de ce potager, se cache une mystérieuse chapelle de paille construite dans les années 1840. Vestige d’un lieu de vie austère des servantes de Marie jusqu’en 1853, ces édifices de paille au sol de sable servaient aussi bien d’abri pour les tâches de la vie quotidienne que de lieu de prière. La condition de vie des religieuses s’améliore rapidement avec la construction de 60 cellules toutes de maçonnerie vêtues mais elles décident de conserver leur chapelle de paille – en souvenir des moments difficiles – qui reste leur lieu de prière quotidienne. Reproduite à l’identique en 2007, sa visite est possible en ayant préalablement demandé l’accord des religieuses.

Petit + : on raconte que Napoléon III et l’Impératrice Eugénie vinrent y prier, et surtout qu’Eugénie demanda à la Vierge Marie de lui donner un fils, ce qui se produisit peu de temps après sa pieuse demande… Mais aussi qu’en face de cette chapelle se trouve un cimetière éphémère assez insolite.

Où trouver ce recoin secret ? 102 avenue de Montbrun à Anglet. (Ne dites pas que je vous l’ai dit)

Mine de cuivre à Banca : vestige industriel exotique

Crédits photo : petitpatrimoine.com

Crédits photo : petitpatrimoine.com

Le petit village de Banca perché à 1273 m de hauteur dans la vallée des Aldudes est célèbre pour ses zones de pâturages, son air pur et ses truites d’exception. Ce que l’on sait moins c’est que ce village – dont le nom banca signifie banc de la mine – doit une partie de son existence à d’anciennes forges de cuivre dont son sous-sol était riche. Le village s’appelait même la Fonderie jusqu’en 1874 ! De cette exploitation il reste quelques vestiges de la mine en bordure de la Nive – dont le grand four classé Monument Historique – recouverts par la végétation. Ce haut fourneau est en bon état de conservation. Allez y jeter un œil pour une dose de dépaysement garanti !

Petit + : je ne sais pas vous, mais je trouve que les vestiges de la mine de Banca recouverts par les plantes vertes grimpantes ont des airs d’anciens temples mayas…

Comment s’y rendre ? Mine de fer de Banca, CD 948, 64430 Banca (Et surtout gardez-le pour vous)

Redoute de Mouiz à Sare : camp retranché étoilé

Crédits photo : rhune.com

Crédits photo : rhune.com

Le Pays basque est constellé de redoutes – anciennes fortifications à vocation stratégique et défensive dans laquelle les soldats se retranchaient – ayant servi tout au long des guerres de l’Empire, dont une des batailles stratégiques se déroula en Pays basque près de la Rhune. Si vous êtes curieux, vous vous êtes peut-être déjà aventurés dans les parages pour aller mener votre propre « enquête ». Une des redoutes les mieux conservées est celle de Mouiz – ou Koralhandia – probablement construite par l’armée du Maréchal Soult. Ce refuge en grés et en forme d’étoiles à 6 branches était imposant : 2 mètres de hauteur pour 80 cm d’épaisseur. Un vestige de site fortifié à la fois historique, reposant et à forte charge émotionnelle.

Petit + : il n’est pas rare d’apercevoir des balles de mousquet aux alentours de ces redoutes.

Comment s’y rendre ? : la redoute se situe près de la halte des trois fontaines sur la Rhune à Sare. (Je ne vous en dirais pas plus…)

Les plus curieux d’entre vous doivent déjà trépigner d’impatience à l’idée de pouvoir approcher ces coins et recoins secrets du Pays basque ! Si vous en connaissez d’autres n’hésitez pas à nous les chuchoter au creux de l’oreille en commentaire de cet article de blog, ou sur la page Facebook de Bayonne Bouge !

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez aussi : les villages du Pays basque, un trésor à chaque coin de rue !

Tags: , , , ,